En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Live Station

19:00 20:00

Emission en cours

Live Station

19:00 20:00

Background
Logo Poptastic Radio

Barclay James Harvest, le groupe de rock britannique oublié

rédigé par le 26 mars 2021

En 1983, alors que je suis au lycée, le mouvement punk, 5 ans auparavant, a donné un sacré coup de balai dans la fourmilière rock qui commençait parfois à prendre des allures de baudruche boursouflée.

Avec mes copains, bien qu’arrivés un peu tard pour la vivre en direct, cette vague a influencé nos goûts. Nous ne jurons que par les Clash et les Ramones, enfin officiellement car parfois, il est nécessaire de trahir ses grands principes rock pour les beaux yeux d’une de ces filles baba cool édulcorées qui pullulent à l’époque dans les cours de lycée, avec leurs vestes en daim, leurs jeans délavés et leurs foulards mauves qui sentent le patchouli.

Ce doit être pour l’une d’entre elles que je fus amené à écouter Barclay James Harvest et qu’il reste dans ma discothèque deux albums du groupe. « Hein ? » diront les plus jeunes, « Barclay James Harvest ?? Kezaco ? ». Eh bien, Barclay James Harvest est un groupe anglais du début des 70’s, bâti autour de Les Holroyd et John Lees et qui connut un pic de succès lors des années 80 avec notamment l’album live « Berlin », dans un style hippie prog.

Je découvre donc le groupe en 1983, année qui correspond à la sortie de « Ring Of Changes » 13ème album du groupe. La réécoute de ce disque est la preuve qu’il ne faut pas sacrifier ses goûts musicaux pour plaire à une fille. Mi baba plan plan, mi rock FM laid à coups de solos à la Charly Oleg, il est quand même d’un ennui sidérant. Lecteur, écoute « High Wire » ou « Waiting For The Right Time » et tu comprendras ! Même le titre « Ring Of Changes » qui clôt l’album de façon un peu plus ambitieuse n’échappe pas à l’ennui et à la boursouflure. Puisqu’il faut quand même sauver un titre ou deux pour les beaux yeux des babas cool, gardons « Paraiso Dos Cavalos », classique ballade bucolique mais qui se tient et « Fifties Child » qui ouvre l’album et retient l’attention grâce à un gimmick de deux notes au clavier et à son ouverture de cordes.

Barclay james harvest album ring of changes
Barclay James Harvest album Octoberon

Mais soyons honnête, peut-être que je l’aimais quand même bien cet album, en seconde. D’ailleurs je me rappelle m’être l’année suivante procuré l’album « Victims Of Circumstance » (1984) qui n’est plus aujourd’hui en ma possession. Sa réécoute rapide sur une plateforme confirme que les goûts changent et que c’est tant mieux.

Je jette également une oreille sur « Octoberon » (1976), 8ème album de BJH, qui se trouve sur mon disque dur.

C’est un summum d’ennui depuis « The World Goes On », ballade acoustique dont Simon & Garfunkel n’auraient même pas voulu en face B, en passant par « May Day» soft rock mou et sans génie se vautrant sur la fin en pseudo chants grégoriens d’une pesanteur sidérante ou encore « Rock’n’roll Star » dont le titre laisse présager un grenade explosive qui dégommerait tout sur son passage mais qui n’est qu’un morceau mid tempo un peu plus accrocheur que le reste. Plus loin il faut affronter « Polk Street Rag » aux riffs balourds et aux affreux claviers. Encore une fois pour ne pas être entièrement négatif, je sauve du naufrage « Believe In Me », totalement anecdotique mais sympathique.

Renseignements pris, le groupe a continué à exister jusqu’en 1996, date à laquelle il a opéré une scission en deux entités : Barclay James Harvest Through the Eyes of John Lees et Barclay James Harvest featuring Les Holroyd. Il y a donc aujourd’hui deux BJH. Le monde y a-t-il gagné ? Rien n’est moins sûr.

Retrouvez les chroniques de Christophe Billars également sur son blog Galettes Vinyles

Barclay james harvest album ring of changesÉcoutez les singles et les titres des différents albums de BJH dans la programmation de Poptastic Radio.

Trouvez des raretés, vinyles, CD, DVD, VHS, K7 de Barclay James Harvest