Vous écoutez

Title

Artist

En direct

En direct

Background
Logo Poptastic Radio

Nouvel album : le son vintage de Michael Kiwanuka

Rédaction : le 5 mars 2020

Personne n’a oublié la claque que fut, en 2016, le second album du Londonien Michael Kiwanuka « Love & Hate », mais on le sait, le plus dur est de transformer durablement un essai quasi parfait.

"Love & Hate", classique instantané et disque de contrastes, dans lequel étaient parfaitement digérées des influences soul, gospel et blues tout en y intégrant des éléments issus de la pop la plus blanche qui soit. Comment ne pas être ébloui par l’extraordinaire chanson-titre de 10 minutes, "Cold Little Heart". Si la voix, qui n'arriverait qu'au bout de 5 minutes d'une intro fantastique, restait soul, le morceau n’était pas sans rappeler le Pink Floyd de "Shine On You Crazy Diamonds". La progression du morceau, entre cordes, nappes de synthé, chœurs, guitare cristalline, la mélodie est déchirante de beauté foutent encore les frissons à la 150ème écoute 4 ans plus tard.

Mais on le sait, le plus dur est de transformer durablement un essai quasi parfait. Voici qu’aujourd’hui arrive « Kiwanuka », troisième album du musicien britannique pour la pochette duquel il s’est fait peindre façon roi africain et dont l’imagerie renvoie aux 70’s et à la soul militante de ces années-là. Faut-il être sûr de soi et de sa musique pour apparaître ainsi en leader quelque peu mégalo ! Mais toutes les réserves sont balayées à l’écoute de cet album qui installe Michael Kiwanuka sur son trône et certainement pour longtemps. On retrouve à la production Danger Mouse, déjà co-responsable l’an dernier d’un grand album avec la chanteuse des Yeahs Yeahs Yeahs, Karen O. Ici le son est résolument vintage, ancré à la charnière des 60’s et des 70’s. Au menu : percussions, guitares qui bourdonnent telles des guêpes agressives ou des abeilles plus pacifiques selon les morceaux, chœurs tantôt psyché 60’s, tantôt soul, piano omniprésent et arrangements ultra classes de cordes. Le tout constituant un écrin à cette incroyable voix soul légèrement voilée, dont le grain apporte le supplément d’âme à ces 13 titres irréprochables.

Les sommets de l’album sont nombreux et atteignent des altitudes vertigineuses. L’inaugural « You Ain’t The Problem », ses percussions, ses déflagrations de cuivres et ses guitares explosives réveillerait les morts. Entrée en matière tonitruante confirmée par l’énergique « Rolling » dans la même veine. Plus loin « Living In Denial » tout en chœur et en cuivres ralentit le tempo mais pas l’intensité du disque et confirme la qualité de compositeur et d’interprète de l’artiste. Et que dire de « Hero », véritable monument massif et central qui débute guitare acoustique/voix lors d’une longue introduction apaisée avant que la chanson ne débute une deuxième fois sur un motif de guitare irrésistible ? Le titre se terminera dans une tornade quasi Hendrixienne.

Mais le plus grand titre de l’album est pour moi « Final Days », extraordinaire titre où tout est à l’unisson. Les programmations de Danger Mouse apportent une touche de modernité à la chanson, les chœurs sublimes le propulsent vers les cieux, les guitares grondent et le piano forme un coussin sur lequel Kiwanuka n’a plus qu’à dérouler une mélodie à tomber raide et un refrain à pleurer. D’autant plus qu’on n’est pas encore à la fin de l’album et qu’il faudra passer par les splendeurs que sont « Solid Ground » et sa poussée de fièvre finale et enfin « Light » fantastique de maîtrise dans le registre soul moderne surfant sur des nappes de cordes.

Bref, Michael Kiwanuka est désormais incontournable à la fois pour le nostalgique des grandes heures des 70’s mais aussi pour l’amateur de sensations on ne peut plus actuelles. Plongez-vous dans les délices de « Kiwanuka » dont les saveurs subtiles et capiteuses à la fois vous enchanteront pour longtemps.

Christophe Billars.
Retrouvez ses chroniques également sur le blog Galettes Vinyles

Nouvel album kiwanukaRetrouvez des extraits du dernier album de Michael Kiwanuka dans les playlists de Poptastic Radio.