Vous écoutez

Title

Artist

En direct

En direct

Background
Logo Poptastic Radio

Mes disques de A à Z : Craig Armstrong

Rédaction : le 5 septembre 2020

Vous avez déjà croisé, habitués de cette rubrique que vous êtes, un album signé sur le label Melankolic, il s’agit de « Come From Heaven » magnifique production du groupe Alpha.

Pour rappel, Melankolic est un label créé par les membres de Massive Attack dans la deuxième partie des 90’s pour promouvoir des musiciens du mouvement trip hop. Outre Alpha, ils signeront des artistes tels que Horace Andy, Day One ou encore en 1997 le premier album de l’écossais Craig Armstrong, un véritable OVNI intitulé « The Space Between Us ».

Comme son titre l’indique, « The Space Between Us » s’applique à combler les vides séparant des univers très différents que Craig Armstrong, musicien de formation classique, a déjà arpentés à l’époque. En effet, arrangeur pour U2, Madonna et Texas, il s’est frotté à la pop mainstream, s’est retrouvé à la pointe des expérimentations en travaillant également sur les arrangements de « Protection » (1994), le disque de Massive Attack, a composé une partie de la B.O. de « Romeo + Juliette » (1996) le film de Baz Luhrmann. On retrouve d’ailleurs sur l’album « Balcony Scene » qui en est issu et son beau thème au piano.

« The Space Between Us» se retrouve à la croisée de tous ces chemins si divers. En grande partie instrumental, le disque est magnifié par des cordes majestueuses et imposantes, régnant en maîtresses absolues parfois peut-être un peu trop d’ailleurs, lui conférant cet aspect de pièce montée un peu trop sucrée sur certains passages. Mais s’arrêter à cet aspect-là du disque serait éminemment réducteur car les merveilles y sont légion. On ne compte d’ailleurs plus les utilisations ultérieures de certains titres de l’album pour des films comme le sublime « Laura’s Theme » dans « Alice et Martin » (1998) d’André Téchiné ou en guise de générique d’émissions de radio ou encore en illustration de reportages TV.

Il suffit de prendre le temps d’entrer dans cet album si riche, souvent contemplatif, pour y être émerveillé par les paysages sonores traversés. On y croisera l’ombre de Massive Attack dont 2 titres issus de « Protection » à savoir « Weather Storm » et « Sly II » y sont ici présentés dans une version différente. Le premier en particulier impressionne par ses beats électroniques sous valium, son ambiance étouffée et surtout ses cordes somptueuses.

On retrouvera dans « After The Storm » également cette ambiance ouatée et céleste. On sera également bouleversé par la beauté de « This Love » chantée par Elisabeth Frazer des Cocteau Twins, dont la voix propulse vers les cieux un titre sublime.

On retrouvera dans « After The Storm » également cette ambiance ouatée et céleste. On sera également bouleversé par la beauté de « This Love » chantée par Elisabeth Frazer des Cocteau Twins, dont la voix propulse vers les cieux un titre sublime.

Plus loin on voyagera sous le ciel menaçant de « Glasgow », ville dont est originaire Craig Armstrong dont le très beau thème répétitif au piano est zébré de cordes orageuses, de beats au son de tonnerre. On retrouvera l’inquiétant « Rise », que vous avez certainement entendu au détour d’un générique ou d’un reportage et la reprise du très beau « Let’s Go Out Tonight » de The Blue Nile dont l’original se trouve sur l’album « Hat » (1989), ici chantée par son auteur Paul Buchanan, et que les cordes tirent vers plus d’emphase. On quittera enfin l’album en douceur sur le piano solo de « Hymn » pour retrouver la réalité.

Craig Armstrong - The space between us

Car en effet « The Space Between Us » nécessite, pour l’apprécier, de larguer les amarres, de se laisser embarquer dans l’univers si particulier de Craig Armstrong, à la croisée de la musique de film, du trip hop, de la musique symphonique, faisant de l’alliance entre les cordes et la mélancolie les fondations inébranlables de ce disque magnifique.

Christophe Billars

Retrouvez les chroniques de Christophe Billars également sur son blog Galettes Vinyles


Commentaires
  1. Ed Khérif le : 6 septembre 2020 à 15 h 33 min

    Et la sublime voix dans Let's go out tonight ... ! Cet album est un trésor, un hymne aux pont ignorés et rétablis. L'art des novateurs, restaurer les ponts entre les cloisonnements du conformisme perpétuel, rassurant et congestionnant. Qu'ils font du bien ! Merci à toi pour ce chouette article !

Les commentaires sont fermés.


Dans la même rubrique