En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Emission en cours

Logo Poptastic Radio

Le strange game de Mick Jagger en 1995

rédigé par le 18 avril 2022

Mick Jagger vient de publier un nouveau single en solo "Strange Game" pour la série TV "Slow Horses" disponible sur Apple TV. Un titre qui nous rappelle une vieille affaire de disque pirate qui a mis le chanteur anglais dans l'embarras et que Daniel Lesueur exhume pour Poptastic Radio. Flashback.

Depuis quelques jours circule «Genuine Black Box», un coffret de 6 CD non officiels qui est loin d’être un disque pirate comme les autres !

Soyons précis, un nouveau coffret pirate du groupe de The Rolling Stones n’est, en soi, pas une révolution : depuis 1970, des centaines de «bootlegs» (disques pirates constitués d’enregistrements inédits) ont fleuri sur le marché parallèle, d’abord en vinyle puis sur CD. Ce coffret de six CD ne serait, finalement, qu’un de plus dans une longue liste si l’un de ces six CD ne posait pas une très étrange question. Mais pour savoir laquelle, retour en 1961 puis en 1995.

1961-1962

Pas question de parler de «Rolling Stones» puisque les Stones sont une idée du guitariste Brian Jones… guitariste dont Mick Jagger, en 1961, ignore jusqu’à l’existence. En ce tout début d’années 60, Mick Jagger et Keith Richards ont fondé un groupe amateur, « Little Boy Blue and the Blue Boys », un groupe qui, comme son nom ne l’indique pas, ne joue pas uniquement du blues, comme le découvrent les collectionneurs qui sont parvenus à mettre la main sur le coffret «Genuine Black Box». Le groupe, outre Mick au chant et Keith à la basse, se compose de Dick Taylor (guitare), Bob Beckwith (guitare) et Allen Ethrington (percussion). Durant plusieurs mois, tout ce petit monde répète et, pour juger de l’évolution des morceaux interprétés, enregistre régulièrement ses prestations. Un ami à eux, en effet, possède un magnétophone, objet peu courant à l’époque. L’ami en question restera non identifié jusqu’à la fin. Un ami pour le moins distrait car pendant plus de trente ans il va oublier qu’il possède un enregistrement historique, près d’une quinzaine de morceaux enregistrés en 1961 et 1962.

Que contient cet enregistrement mémorable ?

Il s’agit, nous l’avons dit, d’une bande magnétique. Elle dure 35 minutes et contient 13 chansons dont certaines figureront au répertoire des Rolling Stones durant des années: «Little Queenie», «Beautiful Delilah», «On your Way to School», «Johnny B. Goode»… et même «La Bamba».

Tilt !

Quelle mouche a bien pu piquer l’ami anonyme, dans les années 90, pour qu’il se décide enfin à mettre de l’ordre dans ses caisses de souvenirs du temps où il était étudiant… et qu’il y retrouve la fameuse bande magnétique ? Ensuite, tout alla très vite : il contacta la célèbre galerie Christie’s qui se montra intéressée (qui cela étonnera-t-il ?) et décida de la placer en enchères le 25 mai 1995 dans le cadre de sa vente Rock and Pop Memorabilia dans laquelle 93% des lots proposés trouveront acquéreurs. L’anonymat de ces acheteurs doit être strictement préservé, précise Christie’s. N’empêche que n’importe qui ne pouvait pas avoir donné consigne à son représentant d’aller jusqu’à la plus haute enchère.

à lire  10 chansons de groupes de rock anglais incontournables

Une enchère de 50 250 livres sterling

Difficile de déterminer la somme exacte (d’autant qu’en 1995 l’euro n’existait pas encore) mais, très globalement, ces 35 minutes de bonheur coûtèrent à l’acheteur une somme de l’ordre de 100 000 € ; il ne fallait pas être sorcier pour deviner que l’acheteur ne pouvait être autre que Mick Jagger, d’autant que ce «mystérieux acheteur» avait fait dire que ces enregistrements sortiraient bientôt sur disque… sur disque officiel, pas pirate. On attend toujours!

Automne 2010 : la surprise

Revenons donc à notre fameux coffret «Genuine Black Box». Il contient, nous l’avons vu, 6 CD. Mais c’est le premier volume qui attire l’attention :  publié par le label pirate Scorpio Records, ce premier volume intitulé «The Rebels Arrive», il contient la plupart des titres qui figuraient sur la bande achetée prétendument par Mick Jagger. C’est… incohérent, si l’on prend le temps de réfléchir aux seuls cas possibles:

1ère possibilité : Et si l’ami «anonyme» avait fait une copie de son enregistrement avant de le mettre en vente chez Christie’s ? C’est matériellement possible et qu’ensuite il ait décidé de le vendre à un fabricant de disques pirates. Mais il aurait été immédiatement identifié par son vieil ami Jagger qui lui aurait intenté un sévère procès

2è possibilité : Mick Jagger se serait fait voler la bande chez lui. Impossible, on en aurait entendu parler.

3è possibilité  : La bande qui nous avait été présentée comme véritablement unique (peut-être pour faire monter les prix !) ne l’était pas tant que ça.

C’est cette troisième solution que nous allons privilégier. En effet, vous n’aurez pas manqué de remarquer notre formule «contient la plupart des titres». La plupart ! C’est ce détail qui est le plus mystérieux. La reprise d’une chanson d’Elvis PresleyYou’re Right, I’m Left, She’s Gone») a disparu, de même que la reprise de «La Bamba». Mais pour le reste, ce sont les mêmes titres. Jusqu’à preuve du contraire, penchons pour cette explication : il n’existait pas une seule bande - celle déjà évoquée - mais au moins une deuxième, avec des titres légèrement différents. Mais pour en savoir plus, mieux vaut se porter de temps à autre sur l’un ou l’autre site internet consacré aux Rolling Stones.

Daniel Lesueur.

Les articles disponibles en relation avec cet artiste

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *