Vous écoutez

Title

Artist

En direct

Summer Rock

09:00 22:00

En direct

Summer Rock

09:00 22:00

Background
Logo Poptastic Radio

Antony and The Johnsons

Rédaction : le 10 février 2020

Antony and The Johnsons - Un Ange est parmi nous

Antony Hegarty, né dans une ville du Sussex en Angleterre est depuis devenue Anhoni, laissant la femme enfermée en lui s’épanouir. Elle est la chanteuse d’Antony & The Johnsons, nom choisi en mémoire en hommage à Marsha P. Johnson, drag-queen américaine militante du mouvement de libération gay et décédée lors de la marche des fiertés en 1992.

Antony and The Johnsons - I'm a Bird Nowrd now

Le premier album du groupe sortira en 2000 mais ce n’est que bien des années plus tard que je découvre leur travail avec leur deuxième album « I’M A BIRD NOW » (2005). C'est un disque de soul décharnée, porté par la voix hallucinante de son chanteur androgyne qui transpire l'émotion, la douleur, la mélancolie. Il suffit de se laisser infuser par le premier et exceptionnel titre « Hope there’s someone » à la beauté portée par la voix d’ange androgyne d’Antony. Quelques notes de piano suffisent au chanteur pour porter le morceau vers des contrées célestes. On est loin du rock ou de la pop ici, cette musique d’un romantisme, d’une pureté absolus touche au cœur et ne ressemble à rien d’autre.

Quelques cordes et des cuivres viennent de temps en temps enrober d’un écrin soyeux ces titres à fleur de peau qui distillent tel un poison à diffusion lente mais inexorable, leur mélancolie. Les invités de marque se bousculent tout au long de l’album : Rufus Wrainwright, Devandra Banhart et, cerise sur le gâteau, Lou Reed himself. Mais c’est bien avec le revenant Boy George, qu’il a admiré dans sa prime jeunesse, qu’Antony livre le pur joyau qu’est « You are my sister », beau à chialer toutes les larmes de son corps.

Cette découverte m’emmènera directement à l’album suivant « THE CRYING LIGHT » (2009). Le succès de « I’M A BIRD NOW » aidant, Antony est adulé partout où il passe et a chanté avec les plus grandes stars. De cette exposition sous les sunlights, rien ne transpire dans ce nouvel album. Les Johnsons s’y sont presque transformés en orchestre de chambre, sculptant un écrin de cristal pour la voix d'Antony. Les intonations soul ont quasi laissé la place à une beauté pétrifiée et glacée. Il est désormais quasi seul sur sa planète, peut-être visité de temps en temps par Björk, et sa voix nous laisse sans (voix) devant le diamant pur qu’est par exemple « Daylight and the sun ».

Antony and The Johnsons - The Crying Light

Je ne sais pas où en est la carrière d’Ahnoni aujourd’hui. Je sais que j’ai dans ma discothèque ces deux disques hors du temps vers lesquels de temps en temps je retourne. Ils sont inépuisables.

Christophe Billars.
Retrouvez ses chroniques également sur le blog Galettes Vinyles

Photo : Bene Riobó