Vous écoutez

Title

Artist

En direct

Summer Rock

09:00 22:00

En direct

Summer Rock

09:00 22:00

Background
Logo Poptastic Radio

Avant Police :  les étonnants débuts d’Andy Summers

Rédaction : le 5 février 2020

Vous le savez sans doute, chez Poptastic on aime bien The Police, chez Poptastic on aime aussi beaucoup tout ce qui a attrait au Londres underground et psyché des sixties. Cela tombe plutôt bien car c’est cette période qui est cœur des débuts du plus âgé des membres du groupe. Près d’une dizaine d’années avant de conquérir les hauteurs des charts mondiaux, le guitariste a connu un début de carrière à la fois méconnu et fascinant, fait de beaucoup de galères mais aussi de quelques fulgurances notables. Petit retour vers le passé…

Né en 1942, le jeune Andrew James Somers démontre assez jeune une vraie disposition pour la musique et en particulier la guitare. Passionné de jazz, il commence dès l’âge de quinze ans a jouer dans divers clubs de sa ville d’origine Bournemouth.
C’est au cours de ses premières scènes que va débuter la collaboration avec le claviériste Georges ‘’Zoot’’ Money. Vers fin 1963, les deux compères partent pour Londres avec la ferme intention de faire carrière. Avec d’autres collègues musiciens originaire de Bournemouth, ils forment le Zoot Money’s Big Roll Band, une formation orientée rythm and blues aux forts accents jazz et soul.
Devenu des réguliers de la scène du Flamingo Club, un des nightclubs les plus branchés de Soho où ils croisent alors Eric Clapton, Jimmy Page, Steve Mariott, et surtout les membres des Animals avec lesquels ils commencent à tisser des liens amicaux.
Repérés par Decca, ils sortent au cours de l'année 1965 quatre premiers singles au cours de l’année et un  album It Should’ve Been Me suivit en 1966 par un second opus Zoot !
Mais en 1967, la mode n’est plus vraiment au rhythm’n’blues vieillot, un nouveau vent psychédélique balaye l’Angleterre, charriant avec lui un jeune guitariste afro-américain qui symbolisera pour l’éternité ce changement : Jimi Hendrix.
À son arrivée à Londres, Andy qui fréquentait alors son manager, l’ex-bassiste des Animals Chas Chandler, fut l’un des premiers musiciens britanniques que Jimi rencontra et avec lequel il joua le temps de quelques jams privés.

Malgré un succès raisonnable dans les charts  et une excellente réputation dans le circuits des clubs, la bande de Zoot va alors faire prendre un virage radical afin de surfer sur cette nouvelle vague qui agite le pays.

Andy summers pochette Dantalian's Chariot

Pochette Dantalian's Chariot

Désormais renommé Dantalian’s Chariot en référence à un seigneur démon biblique, le groupe signe chez EMI et joue désormais une musique rock aux accents psyché et baroque plus dans l’air du temps.
Une première session d’enregistrement fructueuse permet la mise en boîte d’un single : Madman Running Through the Fields.
Malheureusement ce dernier est un échec cuisant et EMI met fin de manière abrupte à l’aventure du groupe qui se dissout aussitôt. Les bandes de ce qui aurait pu donner naissance à nouvel album patienteront dans les archives jusqu’en 1996 ou elles seront enfin publiées en pleine folie des redécouvertes et rééditions CD par le label Wooden Hill, certainement en partie motivé par l’opportunité de surfer sur la notoriété du lead guitarist.
A l’écoute de ce disque reconstitué,  on peut tout de même regretter que l’essai ne fut pas transformé à l’époque. Sans être révolutionnaire, il se montre bourré de bonnes idées et de morceaux intéressants (Sun Came Bursting Through My Cloud, Recapture the Thrill ou encore High Flying Bird qui évoque furieusement Love et le San Francisco Sound). Toutefois, le réalisme peut laisser penser qu’il se serait très certainement noyé aux milieux des dizaines de disques du même style qui sortaient chaque mois en cette période d’effervescence, mais il aurait aussi bien pu offrir un autre destin à ces interprètes.
Les déboires s’enchaînent pour Andy qui subit début 1968 un grave accident de voiture qui l’éloigne de la musique pendant plusieurs mois. À son retour, il est engagé comme musicien de concert pour Soft Machine le temps d’une tournée américaine de trois mois, puis Zoot le recontacte pour l’inviter à participer au dernier album de leur vieil ami Eric Burdon en compagnie de ses ‘’New Animals’’ Love Is qui, pour le clin d’œil, contient une reprise de Madman Running Through the Fields.
S’ensuit alors un exil de six ans à Los Angeles, où il étudie puis enseigne la guitare classique avant de devoir se résoudre à rentrer à Londres fin 1973 comprenant que sa carrière est au point mort depuis trop longtemps.

Andy Summers avec les Animals
Andy Summers avec les "Animals"
Andy Summers Kevin Ayers

Andy Summers avec Kevin Ayers

De retour au pays, il commence à se forger un solide parcours de musicien de studio et de tournées travaillant pour des artistes aussi divers que Kevin Coyne (l’idole de Sting), l’ex-Deep Purple Jon Lord ou encore l’ancien chanteur de Soft Machine Kevin Ayers et son disciple Mike Oldfield.
Sa réputation de guitariste technique, rigoureux et adaptable le précède donc quand Mike Howlett, fameux bassiste fidjien de notre Gong national fait appel à lui courant 1977 pour jouer dans son nouveau projet Strontium 90 qui inclut déjà le bassiste vétéran du jazz fusion originaire de Newcastle (comme les Animals…) Gordon ‘’Sting’’ Sumner et l’américain Stewart Copeland, dernier batteur en date de la défunte formation prog Curved Air.
Ces deux derniers patinent quelque peu avec leur trio punk The Police, d’autant qu’une dissension artistique commence clairement à s’établir avec leur guitariste, le virevoltant corse Henry Padovani au style peut-être un peu trop sauvage pour ses compères qui cherchent à faire évoluer leur musique vers un son plus pop et sophistiqué dans la lignée de la scène New Wave émergente.
Avec son expérience, son style de jeu plus technique et sa proximité avec la scène prog, Andy semble être le guitariste idéal pour mener à bien cette nouvelle volonté, d’autant que le courant passe bien avec ses nouveaux camarades.
La chose est entendue et il rejoint le groupe pendant l’été 1977 qui évolue dans un premier temps à quatre musiciens avant le départ définitif de Padovani.
En 1978, le groupe obtient une avance pour enregistrer leur premier album Outlandos d’Amour et d’en proposer le titre le plus accrocheur Roxanne au label A&M qui s’empresse de signer ce trio prometteur.
Après douze années d'un parcours dans l'ombre, parsemées de déconvenues, les portes de la reconnaissance s'ouvrent enfin pour Andy. Son ''Message in a Bottle'' va alors résonner à travers l'éternité du rock et annoncer les débuts de nouvelles aventures musicales fascinantes.
Mais ceci est encore une autre histoire….