En direct

En direct


Queen : des débuts royaux (1ère partie)

Rédaction : le 10 janvier 2019

Roland Brunet, chroniqueur et créateur de la rubrique Eargasm, revient sur les débuts du groupe de Rock anglais Queen, à l'occasion du succès phénoménal du film "Bohemian Rhapsody". Un article en 3 parties à suivre sur le site de Poptastic Radio.

Sur Poptastic vous écoutez actuellement :

Qui n’a jamais fredonné « We Are The Champions » à l’occasion d’un évènement sportif ? Qui n’a jamais dansé sur « Another One Bites The Dust » dans une soirée ou une boîte de nuit ? Qui ne s’est pas enthousiasmé à l’écoute de « Radio Gaga » ou « I Want To Break Free » ?

Ces 4 chansons incontournables (entre autres !) démontrent à quel point la 
« Reine » a marqué les esprits au cours de ses vingt ans de Règne vers la fin du siècle dernier… Le patrimoine musical qu’elle nous a transmis apparaît, avec le recul, d’une incomparable richesse et d’une grande diversité.
Pourtant à l’évocation des multiples succès du groupe avec divers interlocuteurs, j’ai été frappé par la méconnaissance quasi systématique des 2 premiers albums composés par le groupe anglais à ses débuts.
 Lors de ces discussions, j’avais chaque fois la nette impression que Queen était né en plein milieu de l’année 1975 à la sortie de l’album « A Night At The Opera » et du morceau « Bohemian Rhapsody » qui propulsèrent le groupe sur des sommets médiatiques à travers le monde.
Or ce n’est pas le cas. En effet, la carrière du groupe a réellement débuté en 1973 et a été marquée par l’enregistrement de 3 albums en 2 ans (dont 2 en 1974 à savoir « Queen II » et « Sheer Heart Attack »)
. Ce sont les 2 premiers albums que nous allons évoquer ici :
Ces deux 33 tours intitulés sobrement « Queen »  et « Queen II » gardent une place particulière dans ma discothèque et dans mon cœur : ce sont 2 chefs d’œuvre majeurs et incontournables de l’histoire du Rock. 
Je souhaitais depuis longtemps leur rendre hommage et ainsi contribuer à leur reconnaissance « posthume ». La sortie récente du film « Bohemian Rhapsody» m’en a donné l’occasion.
J’en profite pour vous conseiller vivement d’aller voir ce biopic (si ce n’est déjà fait) qui connaît un succès extraordinaire et mérité : les acteurs sont excellents, la reconstitution des années 70 est très réussie, le son est monstrueux (à voir dans une salle bien équipée) et les scènes de concerts dantesques.
En revanche, j’ai relevé quelques petits défauts : le dentier exagéré de Rami Malek, un rythme quelquefois un peu lent et des lives trop rares à mon goût.
 J’aurais préféré un nombre plus important de moments purement musicaux mais tout cela n’est pas bien grave !
Par contre, j’ai malheureusement noté une nouvelle fois l’absence de morceaux liés aux débuts du groupe à l’exception du premier joué en live dans le film sur lequel nous reviendrons plus tard.

Queen Rami Malek Bohemian Rhapsody

Pour l’instant projetons-nous quelques années en arrière, en février 1976 exactement.

Lors d’un séjour aux sports d’hiver dans le Queyras avec un copain de lycée, nous avons été hébergés dans un chalet style auberge de jeunesse à l’ambiance assez zen !
 L’atmosphère musicale de ce lieu était tout à fait remarquable. J’avais notamment remarqué un gars qui se promenait partout avec son magnétophone à cassette et qui nous imposait systématiquement ses goûts du moment.
 En fait, je me suis rapidement aperçu que le gars en question passait toujours les mêmes morceaux en boucle : une musique bizarre, proche et en même temps très éloignée de mes préférences de l’époque très axées sur le hard rock, une musique en dent de scie alternant accélérations, silences, cris aigües (voire hurlements), une musique digne d’une étape de montagne du tour de France jamais linéaire toujours surprenante par ces sons que je n’avais jamais entendus auparavant. 
Au terme de cette semaine de ski, j’avais définitivement contracté le virus de la Reine et je n’ai jamais réussi à m’en guérir. 
Pour la petite histoire, j’ai su plus tard que les 2 faces de la fameuse cassette correspondaient aux deux premiers albums d’un groupe Anglais... du nom de Queen !

1/ Queen I, le premier album du groupe

Premier album à tendance Rock / Glam Rock avec quelques saillies prometteuses et annonciatrices du véritable "Son Queen". La qualité des mélodies, des voix et l’aisance technique des musiciens impressionnent déjà.
Je passe directement au 2éme titre du disque qui apparaît dans la bande originale du biopic et sert de support à l’intronisation de Freddie Mercury dans le groupe : "Doing all right", slow tempo accélérant progressivement avec un double changement de rythme et une transition heavy metal impressionnante d’énergie et de maîtrise.
 On ressent instantanément à l’écoute de cette seule chanson la force tranquille du groupe, sa technique impeccable ainsi que sa capacité à alterner les tempos très rapides et très lents. Et puis… il y a… la voix et quelle voix !

"Great king Rat" : titre méconnu dirigé essentiellement par la guitare de Brian May qui multiplie les solos dans tous les sens en variant les effets, notamment une pédale wah wah utilisée tout au long du morceau, qui trouve son paroxysme dans un solo de guitare digne de Jimmy Hendrix à partir de la 2éme minute ! 
La cloche jouée en mode ternaire conjuguée aux chœurs apporte un rythme original et une ambiance décalée.
 La virtuosité du guitariste se ressent instantanément et elle sublime le morceau.

Roland Brunet
roland@poptastic-radio.com

2ème partie

Queen debuts royaux 2 eme partie

3ème partie

Queen debuts royaux 3 eme partie