Radio Caroline : 54 ans au service du Rock

Traditionnellement, le week-end de Pâques correspond à la célébration de l'anniversaire de Radio Caroline, la plus fameuse des radios pirates.
L'occasion de faire un retour en arrière sur les débuts et la véritable histoire de Radio Caroline renommée Radio par Richard Curtis dans son film "Good Morning England".

Nous sommes le samedi 28 mars 1964, au-delà des eaux territoriales britanniques, au nord-est de Felixstowe, à bord du MV Frederica, un ancien ferry reconverti en bateau-radio, il est midi pile. Ronan O'Rahilly, jeune producteur irlandais passionné par la musique et un peu anarchiste sur les bords, est sur le point de révolutionner l'histoire de la radio en Angleterre et dans le monde.

"This is Radio Caroline on 199, your all day music station."

À l'antenne, le premier disque diffusé est celui des Rolling Stones "Not Fade Away", lancé par Chris Moore et un jeune acteur alors inconnu, Simon Dee (que l'on a pu voir notamment dans la version originale de "Braquage à l'italienne"), tous deux tellement nerveux qu'il avait fallu enregistrer leur intervention.
Radio Caroline vient donc de voir le jour et commence à passionner et à faire danser la jeunesse anglaise pour qui, jusque-là, radio rimait avec dodo, en raison des programmes diffusés par la BBC ignorant quasiment tout de la et Rock qui pointait alors le bout de son nez.

Rebaptisé MV Caroline, le bateau fut donc équipé de deux émetteurs radio de 10 Kw chacun réglés sur 199m AM, alimentés par de puissants générateurs. À l'avant du navire, un mât d'une hauteur de 50 mètres s'élève fièrement dans le ciel de la Mer du Nord pour diffuser de la Pop et du Rock non-stop en provenance des studios de radio construits sur les ponts supérieurs.

La suite ? Trois dates à retenir : le 14 août 1967, date à laquelle fut voté le Marine Broadcasting Offences Act dont le but, entre autres, était de couper les vivres aux "radios pirates" en interdisant aux annonceurs de communiquer sur celles-ci et à toute personne morale ou physique de collaborer de près ou de loin avec elles. Cette nouvelle loi eut pour conséquence de faire taire la plupart des autres radios ayant pris la mer, mais pas Radio Caroline dont le fondateur n'avait pas absolument pas l'intention de se laisser faire !

Radio Caroline, 54 ans au service du rock

Seconde date importante, le 25 novembre 1987 : ce jour-là, l'immense antenne mesurant quasiment 100 mètres de haut (la plus haute jamais construite sur un navire-émetteur) est brisée par une tempête dévastatrice. Quelques années plus tard, le 5 novembre 1990, Radio Caroline cessait d'émettre définitivement depuis les eaux internationales, après plusieurs actions visant à empêcher son fonctionnement et les ravitaillements.

Une existence pour le moins mouvementée, entre soucis financiers, menaces de fermeture de la part du gouvernement anglais, batailles internes, problèmes techniques et de sécurité causés par la vie en haute-mer. Véritable icône des sixties, Radio Caroline a pourtant traversé toutes ces épreuves jusqu'à aujourd'hui où elle est toujours en activité depuis des studios en partie à terre mais aussi à bord du Ross Revenge, le troisième navire de son histoire, après que le Mi-Amigo ait sombré un certain 20 mars 1980. Depuis moins d'un an, la station a même obtenu l'autorisation officielle d'émettre à nouveau sur les ondes moyennes (AM) sur la fréquence de 648 KHz. Certes, ce retour est un peu gâché par la polémique faisant rage entre celles et ceux qui ont œuvré patiemment pour arriver à ce résultat et les puristes qui estiment qu'il s'agit-là d'une quasi-usurpation de l'identité du nom de Caroline, invoquant la volonté du fondateur (aujourd'hui atteint par une maladie dégénérative du cerveau) de ne jamais, au grand jamais, n'avoir à demander la moindre autorisation pour émettre depuis son bateau.

Plusieurs ouvrages, documents sonores et vidéos sont disponibles sur Internet notamment sur le site de radiocaroline.co.uk . Cet anniversaire de Radio Caroline est l'occasion de voir ou revoir l'excellent "Good Morning England" réalisé par Richard Curtis en 2009. Même si l'histoire est très romancée, ce long-métrage retrace assez bien l'histoire de Radio Caroline renommée pour les besoins du film en "". A noter que l'équipe de Radio Caroline a largement contribué à rendre le film cohérent en fournissant le véritable matériel utilisé naguère sur la radio et en participant à la reconstitution de l'intérieur du navire.