En direct

Lost Weekend

07:00 20:00

En direct

Lost Weekend

07:00 20:00


3 albums du groupe AC/DC

Rédaction : le 17 juin 2019

Autour de 1979, nombre de mes comparses collégiens de la province ardéchoise ont marqué au feutre noir sur leur besace kaki US Army, sur leur trousse, sur les bureaux de nos classes, les 4 lettres AC/DC.

D’autres n’y sont pas allés de main morte et ont carrément affublé leurs blousons en jean ou noirs des mêmes caractères en rivets métalliques. Cette floraison mystérieuse avait largement de quoi intriguer le très jeune ado que j’étais alors et qui s’ouvrait à peine à de nouveaux sons. N’oubliez pas que nous sortions alors d’une décennie dominée à la télévision française par Michel Sardou et Claude François. J’ignorais tout alors de ces 4 lettres séparées d’un éclair, qu’elles désignaient un groupe de rock australien aux riffs qui allaient conquérir le monde. Ce ne serait qu’un peu plus tard que je me procurerais la K7 de l’album au canon, la déception étant largement à la hauteur de l’excitation qu’il m’avait procurée.

AC/DC album Highway To HellDepuis, « Highway To Hell » extrait de l’album éponyme de 1979, continue de résonner dans les soirées de province et déclenche inévitablement des vocations sur des guitares invisibles. Pourtant, avec le recul, et au risque de me faire lyncher, il faut bien dire qu’AC/DC n'est qu'un honnête groupe de boogie rock qui fait toujours le même album, composé de la même chanson déclinée 10 fois à base de riffs tranchants sur une rythmique bien huilée. Autre caractéristique du groupe : le chanteur est insupportable. Une insulte à Bowie et autres Morrissey. En 1979, il avait pour nom Bon Scott qui est depuis longtemps déjà « Shot down in flames ». Paix à son âme.

AC/DC album Back In BlackEn 1980, le groupe l’a remplacé par un autre chanteur pénible et vient de sortir un nouvel album identique au précédent intitulé « Back In Black ». Ils en vendront des tombereaux entiers. On en supporte encore les conséquences. "You Shook Me All Night Long" ci-dessous en est extraite mais cela n’a strictement aucune importance, j’aurais pu choisir n’importe laquelle, elles sont à peu près identiques. La formule ne variera jamais d’un iota.

AC/DC For Those About To RockTout s'alourdit sur « For Those About To Rock » cet album de 1982. Batterie pachydermique, riffs éléphantesques, refrains qui pèsent des tonnes, voix à se flinguer. Il faut subir 10 fois d'affilée ce rock bas du front. J’ai choisi "COD" ci-dessous par pure déformation professionnelle mais il est permis de s'abstenir. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai un petit attachement à cet album, non pas en raison de son contenu mais en souvenir de cette K7 achetée alors chez « Bibus », le disquaire de la Place des Cordeliers à Annonay. Qui s’en souvient encore ?

AC/DC
Highway To Hell – 1979
Back In Black – 1980
For Those About To Rock - 1982

Christophe Billars.
Retrouvez ses chroniques également sur le blog Galettes Vinyles

Tags

Commentaires
  1. Cyrille le : 21 juin 2019 à 18 h 09 min

    Ah ouais quand même. Descendre une légende du rock comme acdc avec plus de 40 ans de carrière, un album back in Black qui est seul devancé par thriller, etc. Ils remplissent avec 3 générations de public des stades entiers. Ça mérite le respect musical il me semble, qu’on aime ou pas. Désolant cet article plein de véhémence

    • BILLARS le : 21 juin 2019 à 19 h 02 min

      Bonjour aucune véhémence ni irrespect envers le travail de ces musiciens. Simplement l’expression d’une opinion personnelle qui, comme son nom l’indique, n’engage que moi. Bien à vous.

  2. thibault le : 23 juin 2019 à 21 h 01 min

    abstient toi la prochaine foi il y a des groupes ou des musiciens comme tu dit qui sont incritiquables a bon entendeur

    • BILLARS le : 24 juin 2019 à 8 h 58 min

      Bonjour. Tout d’abord tout le monde est critiquable car jusqu’à preuve du contraire on a encore le droit d’avoir une opinion et de l’exprimer. Je persiste et signe donc. De plus je n’ai pas l’habirude de me plier à ceux, dont vous faites partie manifestement, qui ne tolèrent pas que l’on ne pense pas comme eux et qui n’ont que l’impératif comme argument. Vous voulez défendre ACDC? Parfait, écrivez donc une chronique.

      • thibault le : 24 juin 2019 à 11 h 33 min

        Écrire une chronique sur le plus grand groupe de rock de tout les temps ? Ça a été déjà fait des centaines de fois et si c'est pour qu'a la fin tu passe tes journées a essayer de contester ce que j'aurais écrit je préfère m'abstenir, comme je te l'ai dit ne peuvent critiquer que ce qui prétende a faire mieux je doute que ce soit le cas sinon prouve le ou abstient toi de tes commentaires que des millions de fans n'approuveront certainemaent pas.

  3. Christophe Billars le : 24 juin 2019 à 15 h 39 min

    Bien, je vois que la discussion n'est pas possible tant pis. Je n'écris que pour exprimer une opinion personnelle, ce que quiconque a le droit de faire contrairement à ce que vous affirmez, pas pour faire plaisir à des fans ou autres. Entre parenthèses, le seul qui conteste, malheureusement sans aucun argument, c'est vous. Je ne conteste ni le succès du groupe, ni le fait que vous l'appréciez, je me contente de dire en quoi leur musique ne me touche pas, ne me plait pas. Vous pouvez en dernier ressort vous abstenir de lire mes chroniques. Bonne journée.

Les commentaires sont fermés.